Le CNRFP dispose de 3 sites de collecte de données longitudinales à savoir les systèmes de suivi démographique (SSD) de l’Oubritenga, de Saponé et de Banfora. Ces sites ont été crées respectivement en 1992, 2005 et 2009. De nos jours les sites actifs sont ceux de Saponé et de Banfora. Le SSD de Saponé est situé entre 1°26 et 2°04 de longitude Ouest et 11°58 et 12°14 de latitude Nord, le site se trouve dans la banlieue Sud - Sud Ouest de Ouagadougou la capitale du Burkina Faso et correspond aux limites territoriales du district sanitaire de Saponé ; dont t-il tient le nom. D’une superficie de 1700 km2, il s’étend sur 83 villages correspondant à 3 départements (Ipelcé, Karkuidguin et Kayao) administrativement rattachés à la province du Bazèga. Le SSD de Saponé couvre une population de 102 000 habitants. S’agissant du SSD de Banfora, il regroupe 15 secteurs et villages de Banfora. La taille de la population sous suivi est de 63 000 habitants. Toutes ces populations sont suivies à travers des rondes de visites au cours desquelles des informations sur les événements responsables de la dynamique de la population sont recueillies. Accessoirement des informations sur les caractéristiques socio-économiques des ménages sont également recueillies afin de comprendre dans quel contexte surviennent les événements démographiques. Les Systèmes de Suivis Démographiques (SSD) de Saponé et de Banfora, sont des plateformes de recherche  abritant des activités de recherches opérationnelles, des essais cliniques et vaccinaux principalement sur le paludisme. Le SSD de Saponé est affiliée au réseau INDEPTH (International Network for the Demographic Evaluation of Populations and Their Health).

image ADfinalLe Centre National de Recherche et de Formation sur le Paludisme (CNRFP) est l’un des principaux centres de recherche du Ministère de la santé au Burkina Faso. Créé depuis 1993 dans le cadre du « projet de médecine communautaire » avec l’appui de la coopération italienne, le CNRFP a acquis depuis 1996 le statut de structure rattachée du Ministère de la Santé, et il constitue à présent l’un des piliers pour l’institut National de Santé Publique (INSP) au Burkina Faso.

Lire la suite

 

Transmission of molecularly undetectable circulating parasite clones leads to high infection complexity in mosquitoes post feeding.

Auteurs: 

Grignard L, Gonçalves BP, Early AM, Daniels RF, Tiono AB, Guelbéogo WM, Ouédraogo A, van Veen EM, Lanke K, Diarra A, Nebie ISirima SB, Targett GA, Volkman SK, Neafsey DE, Wirth DF, Bousema T, Drakeley C.

Int J Parasitol. 2018 May 5. pii: S0020-7519(18)30095-X. doi: 10.1016/j.ijpara.2018.02.005

Variation in natural exposure to anopheles mosquitoes and its effects on malaria transmission.

Auteurs: 

Guelbéogo WM, Gonçalves BP, Grignard L, Bradley J, Serme SS, Hellewell J, Lanke K, Zongo S, Sepúlveda N, Soulama I, Wangrawa DW, Yakob L, Sagnon N, Bousema T, Drakeley C.

Elife. 2018 Jan 23;7. pii: e32625. doi: 10.7554/eLife.32625.

Safety of single low-dose primaquine in glucose-6-phosphate dehydrogenase deficient falciparum-infected African males: Two open-label, randomized, safety trials.

Auteurs: 

Bastiaens GJH, Tiono AB, Okebe J, Pett HE, Coulibaly SA, Gonçalves BP, Affara M, Ouédraogo A, Bougouma EC, Sanou GS, Nébié I, Bradley J, Lanke KHW, Niemi M, Sirima SB, d'Alessandro U, Bousema T, Drakeley C.

PLoS One. 2018 Jan 11;13(1):e0190272. doi: 10.1371/journal.pone.0190272. eCollection 2018.

 

Safety and immunogenicity of a recombinant Plasmodium falciparum AMA1-DiCo malaria vaccine adjuvanted with GLA-SE or Alhydrogel® in European and African adults: A phase 1a/1b, randomized, double-blind multi-centre trial. 

Auteurs: 

Sirima SB, Durier C, Kara L, Houard S, Gansane A, Loulergue P, Bahuaud M, Benhamouda N, Nebié I, Faber B, Remarque E, Launay O; AMA1-DiCo Study Group.

Vaccine. 2017 Oct 27;35(45):6218-6227. doi: 10.1016/j.vaccine.2017.09.027. Epub 2017 Sep 22.

 

Visiteurs
2
Articles
72
Compteur d'affichages des articles
3688